Conseil culturel fransaskois

Le Gala nouvelle scène - direction artistique

Du 8 au 12 juin dernier, j’ai eu le très grand plaisir d’assurer la direction artistique du gala Nouvelle Scène à Regina. Il s’agit d’une semaine de formation offerte aux artistes débutants fransaskois, à la fin de laquelle, les participants se présentent sur scène. Le lauréat du gala représentera la Saskatchewan au Chant’Ouest (le gala interprovincial) pour tenter sa chance de représenter l’Ouest lors du Festival International de la chanson de Granby en 2016. J’avais donc deux volets principaux à gérer pendant la semaine : la formation des participants et le montage du spectacle.

Photo par Vincent H. Turgeon

Photo par Vincent H. Turgeon

Du côté de la formation, j’étais très choyée de travailler avec une équipe formidable : Giselle Lemire (paroles, interprétation, gestion du trac, etc.), Christie-Anne Blondeau (technique vocale), Michel Lalonde (industrie musicale) et Gent Laird (arrangements et directeur musical). Nous avons réussi à établir un climat de travail dans lequel les participants se sentaient à l’aise de s’ouvrir…mais vraiment. Nous avons aidé chaque participant à tisser des liens personnels avec leurs chansons pour coudre un sous-texte authentique qui soutenait leur interprétation… et, à partir de là, on les a vu s’épanouir.  Utilisant la musique comme le fil unissant les mots les uns aux autres, de fil en aiguille, ils se sont cousu un univers musical qui leur était propre. C’était tellement awesome – dans le vrai sens du mot. J’étais en admiration devant eux le soir du spectacle.

 Vincent Turgeon, le journaliste de Radio-Canada-SK qui nous avait suivi le long de la semaine, a réalisé de supers portraits des participants: Étienne Fletcher, Pascale Marceau-Koziki, Daniel Lelbanc ainsi que le duo Ferré et Fontaine. Ils ont du talent, ils sont ouverts, généreux, curieux et tellement awesome…Découvrez les ici : 

http://ici.radio-canada.ca/regions/saskatchewan/2015/06/11/011-apprendre-chanson-participants-nouvelle-scene.shtml

Du côté du spectacle, je voulais mettre l’accent sur les mots/paroles/poésie et je voulais trouver un traitement visuel texturé sur scène. J’ai choisi le thème : couturiers de paroles. Pour rendre la chose évidente, je voulais littéralement voir un fil conducteur habiller la scène…donc j’ai utilisé près de 10 000 pieds de ficelles en coton pour le faire!

Le tout m’a coûté moins de 200$ en matériaux, mais plus de 20 heures de fabrication et d’installation! Je dois faire un ÉNORME shout-out à Daniel Petit - l’éclairagiste qui a cru au concept et qui a donné généreusement de son temps et énergie pour m’aider à réaliser ce dont j’imaginais dans ma tête. Le résultat était encore plus beau en vraie vie.

Merci aussi à Aurélie Labrière, la coordonatrice du projet au Conseil Culturel Fransaskois et à Audrey, sa stagiaire qui a offert un coup de main indispensable à l’installation aussi. 

Alors que la semaine m’a épuisée, j’en ressors tellement enrichie. J’ai l’impression d’avoir appris plus que les participant : on m’a rappeler qu’en communiquant son affection/appréciation/encouragement, on bâti la confiance; j’ai appris l’importance de laisser la place à tous de grandir; et, quand c’est fait avec et par amour, je peux pousser les participants (et me pousser) encore plus loin que je pensais. Le tout pour stimuler une évolution plus enrichissante et significative.

On s’est tous accompagné mutuellement au travers de ces nombreux apprentissages. Voilà la perle au centre de l’expérience!


Montréal, la bête sexy

Je dois porter attention – Montréal me séduit.

J’y ai présenté une vitrine chez Casa del Popolo le 28 octobre dernier. C’était un évènement organisé par le programme de musique francophone de Manitoba Music durant lequel quatre artistes francophone de l’Ouest présentaient leur show à des gens de l’industrie à Montréal: labels, agent, gérants.. toute le kit. J’ai fait de superbes rencontres. Chapeau à Joël Couture – le chargé du programme qui a fait un super travail! 

Par la suite, j'ai eu l'occasion de travailler des nouvelles chansons en studio avec Marc Pérusse (qui vient de gagner un Félix - Réalisateur de l'année avec Serge Fiori!). Holy smokers - quelle expérience! 

Marc Pérusse est un coeur... et si humble! Son approche en studio est très intuitive - il laisser parler les chansons: on essaye des affaires, on les enregistre, on fait le tri, on s'inspire des meilleures idées et tranquillement, tout tombe en place. Le plus surprenant là-dedans c'est le fait qu'on n'a même pas travailler avec un batteur ni un bassiste! Contrairement à toutes mes autres expériences de studio, Marc ajoute la section rhythmique à la fin - après les "overdubs", les takes vocales, tout. Il part de la chanson: voix et guitare (ou voix et piano) et trouve une façon de servir la chanson pour que le produit final coule de source. Je me sentais enfin connectée avec moi-même et mes chansons. Je suis rentrée en Saskatchewan avec des larmes de joie aux yeux...je devrais plutôt avouer que j'ai pleuré des larmes de joie à quelques reprises la semaine dernière. C'était magique. 

Une autre bête sexy chez les Studios Piccolo: un piano Steinway

Une autre bête sexy chez les Studios Piccolo: un piano Steinway

** J'aimerais souligner l'appui financier de Creative Saskatchewan qui m'a aidé à faire la vitrine et l'appui financier du Conseil culturel fransaskois qui a rendu la collaboration avec Marc Pérusse possible. MERCI MERCI MERCI!!