Jour de la Terre - Il faut

Parfois je me demande si le fait de prendre mon vélo plus souvent, de traîner mon mug à café et de recycler vaut même la peine : est-ce que ces mini gestes-là ont même un effet positif sur l’environnement? Ce questionnement était le point de départ de Il faut – une chanson qui explore le cercle vicieux qu’est l’exploitation des ressources naturelles.

Le 22 avril, on célèbre le Jour de la terre. J’étais étonnée d’apprendre qu’on le célèbre depuis 1970! C’était Mr. Nelson, un sénateur américain du Wisconsin qui a proposé la première manifestation afin d’éveiller une prise de conscience et insérer les causes environnementales dans le discours politique. Plusieurs activités de sensibilisation se sont développés depuis, pour en faire du 22 avril, l’évènement participatif écologiste les plus importants.  

Même si la lenteur de la mobilisation de nos institutions et gouvernements me décourage, je me rappelle qu’au moins, ils sont en train de se mobiliser et qu’il y a des gens courageux qui travaillent fort pour maintenir cette tendance.

Je suis donc reconnaissante qu’au moins un jour par an, le discours environnementaliste prend le dessus et on parle davantage des efforts de sensibilisation.

Et alors, comme plusieurs autres, j’éteindrai mes lumières à 20h30 pour souligner le jour de la terre. J’ose croire que l’accumulation de petits gestes collectifs comme celui-là finira par changer notre façon de faire et pourra éventuellement changer la façon que nous vivons sur cette planète afin d’en prendre meilleur soin.